Gauche

Comment nourrir les oiseaux en hiver?

En hiver, lorsque les jours sont fortement raccourcis et que les champs et les prairies sont couverts de givre, depuis longtemps beaucoup d'espèces d'oiseaux sont partis vers les côtes atlantiques, les régions méditerranéennes ou vers l'Afrique profonde. Mais d'autres espèces passent l'hiver chez nous.

Les oiseaux qui visitent nos points de nourrissage, appartiennent à des espèces tant sédentaires que migratrices. Parmi ces dernières, il y a des oiseaux qui ne seront que de passage, tandis que d'autres établiront leur quartier d'hiver chez nous.

Tenant compte des conditions climatiques du moment, ils ont besoin de notre aide.

Les oiseaux de nos régions ne meurent pas directement de froid, mais une longue disette les affaiblit, perturbe leur métabolisme corporel (perte de température) et les expose rapidement aux maladies. Ceci est particulièrement vrai lors de périodes de gel prolongé et d'enneigement généralisé.

Par ailleurs, les journées sont courtes et la recherche d'une nourriture de base est d'autant plus ardue et souvent aléatoire. Les réserves adipeuses s'épuisent plus rapidement suite à une activité accrue et un besoin accéléré en calories, surtout par grand froid (les nuits sont longues), ou lors de fortes chutes de neige suivie d'un enneigement prolongé. Ces conditions se sont, d'autre part, aggravées par la disparition d'autres ressources naturelles encore présentes naguère mais qui font défaut à présent suite à une exploitation agricole ç haut rendement économique: il n'y a plus de "restes" pour l'oiseau dans nos champs monoculturisés, pulvérisés par des insecticides ou traités aux herbicides.

La banalisation de notre environnement, malade d'une pollution croissante, nous oblige à venir en aide aux oiseaux par temps de disette et répond donc autant à une exigence biologique qu'à un sentiment d'ordre éthique. Toute aide charitable humaine est mue principalement par ces deux notions.

En règle générale, le mois de novembre est tout indiqué pour sortir la mangeoire de la remise et de se préoccuper de l'achat de graines et autres "gadgets" devenus classiques. D'ailleurs, le va-et-vient des oiseaux nous indique quand il faudra commencer et terminer (graduellement) le nourrissage.

Chaque espèce est tributaire d'une certaine nourriture et toutes ne la recherchent pas nécessairement au sol, certaines étant plus arboricoles que d'autres. Il faut donc nourrir de façon variée en divers endroits, les uns plus éloignés que les autres, suivant le degré de témérité de l'oiseau qui se rapproche de nos habitations.

Même si la mangeoire est visitée par de nombreuses espèces, cette méthode n'est pas universelle: n'oubliez pas de prendre des "boules à Mésanges", des distributeurs automatiques, des bardes de lard non salé, et autres friandises à divers endroits de votre jardin.

Droite

Design Ahsx